Jumeaux kray

Les Jumeaux Kray : Légendes de la Pègre Londonienne

Sommaire

Rendus populaires grâce au film Legend (avec Tom Hardy), les jumeaux Kray ont certainement eu une des vies de gangsters les plus captivantes.
Désignés comme les criminels britanniques les plus dangereux de l’Histoire, ils ont en effet régné d’une main de maître la pègre londonienne lors des années 50 et 60.

Fraudes à grande échelle, meurtres, agressions et racket étaient alors le mode opératoire de ce duo de malfaiteurs pour atteindre les sommets du crime organisé.

Pour mieux comprendre leur ascension dans la “mafia” anglaise, je vous invite ainsi à vous immerger dans leur histoire de bandits.
Une histoire qui, vous allez le voir, est pour le moins invraisemblable…

La petite enfance des jumeaux Kray

Les jumeaux Kray naissent le 24 octobre 1933 à Hoxton, dans la banlieue Est de Londres, la partie la plus pauvre de la ville.
Descendants de marchands de chevaux bohémiens, ils viennent au monde avec 10 minutes d’écart.
Reginald Kray (dit Reggie) naît le premier, suivi de Ronald Kray (dit Ronnie) son frère jumeau.

Leur père, Charles Kray, est un vagabond dans l’âme et un vendeur de marchandises en tout genre.
Violet Lee, leur mère, est quant à elle femme au foyer.
Ensemble, ils ont 3 enfants dont Charlie (le frère aîné) et les 2 jumeaux : Reggie et Ronnie.

Durant leur petite enfance, les jumeaux Kray sont inséparables et semblent alors n’avoir besoin de personne pour s’amuser, si ce n’est qu’eux-mêmes.
Identiques physiquement, les 2 frères se différencient toutefois au niveau de leur personnalité. Reggie paraît en effet plus intelligent et extraverti que Ronnie, son frère jumeau au tempérament changeant.

Jumeaux Kray jeune

Les jumeaux Kray durant leur petite enfance.
Ronnie est à gauche et son frère Reggie à droite.

 

Au moment où la Seconde Guerre mondiale éclate, les jumeaux sont âgés de 6 ans. À cette période, ils ont déjà un petit aperçu du quartier dans lequel il vit : le “East End” (la banlieue Est de Londres). Un quartier pauvre notamment célèbre pour ses boxeurs et ses criminels.

En fréquentant les jeunes garçons de leur âge, leur comportement se tourne rapidement vers la violence et le vice. Se bagarrer avec les autres devient leur mode de vie, au point de délaisser progressivement l’école.

Du haut de leurs 8 printemps, ils semblent entrer à ce moment-là dans un monde totalement différent. Un monde souterrain où la brutalité et la violence sont monnaies courantes.
En effet, là-bas les jumeaux apprennent un tout autre code de valeurs, qui promeut notamment :

  • La ténacité
  • La fierté
  • Le mépris des femmes
  • Les vertus familiales
  • La loi du silence
  • Et surtout la volonté de se dépasser

Avec ce monde criminel qui les entoure, le destin des jumeaux Kray commence logiquement à se dessiner…

Une jeunesse entre boxe, petite délinquance et service militaire

Immiscés depuis leur plus jeune âge aux combats de rue, les jumeaux Kray entament tout naturellement une carrière de boxeur. La boxe leur permet d’avoir un avant-goût de la célébrité et un peu d’espoir pour leur avenir.
La boxe les éloigne alors de la rue, en leur apprenant notamment : discipline et persévérance.
Leurs manageurs voient en eux 2 styles de combattants :

  • Ronnie, le compétiteur endurci et déterminé, très difficile à stopper
  • Et Reggie, le combattant redoutable qui donne déjà l’impression d’avoir l’expérience d’un ancien boxeur. Des 2 jumeaux, Reggie est clairement celui qui a le profil pour devenir le futur champion.

Jumeaux kray à la boxe

Les frères Kray adolescents posant dans leur tenue de boxeur.
Ronnie est à gauche et Reggie à droite. 

 

Ensemble, ils s’entraînent dur et prennent très au sérieux leur nouveau style de vie. Ce qui les fait passer à l’âge de 16 ans dans le monde professionnel.
Dans la sphère professionnelle, ils remportent tous leurs combats.
Ce qui ne les empêche pas pour autant de continuer les bagarres de gangs, qui sévissent alors fortement dans leur quartier.

Faisant déjà preuve d’un certain leadership, les jumeaux sont considérés comme les plus sauvages au combat, en utilisant : chaînes, bouteilles cassées et couteaux pour se défendre.
Leur fureur et leur plaisir de faire souffrir leurs adversaires pouvaient alors terroriser leurs propres alliés, c’est dire…

Leur double vie est, pendant longtemps, un secret bien caché.
Malheureusement pour eux, elle est finalement révélé au grand jour.

Tout se passe lors d’une après-midi d’été de 1951, lorsque Ronnie insulte et frappe un policier à la mâchoire devant une dizaine de témoins. Arrêté et mis en détention provisoire, il est par la suite rejoint par Reggie qui part frapper le même policier (l’idée d’être séparé de son frère était impensable pour lui).
Condamnés tous les 2 à un sursis avec mise à l’épreuve, ils devaient ainsi faire une croix sur leur double vie.
Surtout pour leur carrière de boxeur, mise en péril après l’incident.

L’année suivante, les frères Kray sont enrôlés pour le service national. Ils sont appelés à servir dans les Royal Fusiliers (un régiment d’infanterie de l’armée de terre britannique).
Là-bas, rien ne se passe toutefois comme prévu.
Les jumeaux tentent en effet de s’enfuir quelques minutes seulement après être arrivés. Lors de leur cavale, ils blessent alors un caporal et agressent un agent de police.

Transférés dans une prison militaire, ils continuent pourtant leurs méfaits. Là-bas, les frères Kray piquent régulièrement des crises de colère, qui les poussent par exemple à :

  • Jeter un seau de latrines sur un sergent.
  • Menotter un gardien de prison
  • Ou encore mettre en feu leur lit de prison

Intenables, les jumeaux Kray sont dès lors envoyés dans un autre lieu de détention. Cette fois-ci dans une prison civile où ils doivent purger la peine des crimes commis pendant leur service militaire.

Lorsqu’ils en sortent, les jumeaux ont une grosse ambition : se faire une place dans la pègre londonienne et monter en grade.

Reggie kray lors de son arrestation au service militaire

Reginald Kray (Reggie) arrêté pour sa désertion au service national en 1952.
Il a 19 ans sur cette photo.

Ronnie kray lors de son arrestation au service militaire

Ronald Kray (Ronnie) arrêté pour le même motif en 1952.

Leur début dans la sphère criminelle londonienne

Après leurs graves fautes commises durant leur service militaire, les jumeaux Kray mettent définitivement fin à leur carrière de boxeur.
Leur ambition est alors la suivante : intégrer le milieu criminel londonien.

À cette époque, dans les années 50, le crime organisé est déjà bien installé dans la capitale britannique. Deux gangsters dominent d’ailleurs le secteur, dont : Jack Comer et Billy Hill (un des futurs mentors des Kray).

Confiants dans leurs capacités à s’élever dans le milieu, les jumeaux commencent par conséquent à prendre progressivement leurs marques. Et plus spécialement dans le monde nocturne londonien.
Dans ce milieu, leurs confrères les décrivent comme : plutôt innocents, polis, charismatiques, désintéressés de l’alcool ou des femmes, toujours un peu à l’écart des autres et particulièrement observateurs.

Mais ce que tout le monde remarque et ce, depuis leur arrivée dans la sphère mafieuse londonienne, c’est le sentiment d’étrangeté et de danger qui émane d’eux.

Reggie et ronnie kray jeunes

Les jumeaux Kray pris en photo durant leur jeunesse (années 50).
Reggie à gauche et Ronnie à droite.

 

Les jumeaux Kray n’attendent d’ailleurs pas longtemps pour acheter leur premier club : un salon de billard délabré qu’ils remettent à neuf. Ce dernier leur permet d’entamer leur fulgurante ascension. Cet établissement leur sert notamment de QG pour conduire des opérations de rackets.

Dans ce club, les affaires marchent plutôt biens, malgré quelques évènements imprévus arrivant de temps à autre. Parmi eux, on peut alors citer la fois où Reggie a cassé la mâchoire d’un homme après l’avoir appelé “fiston” à de multiples reprises. Ou encore lorsque Ronnie a amené des géants et des nains du cirque pour les faire boire au club. L’une des anecdotes les plus insolites reste cependant la fois où Ronnie a emmené un singe en déclarant à son entourage qu’il lui apprenait à parler…

Ce club de billard donne alors l’opportunité à Ronnie Kray d’exprimer enfin le personnage dont il rêvait depuis longtemps. Un personnage qui se veut au style d’Al Capone et des gangsters de Chicago des années 20, à savoir : discret, sombre, avec un costume à double boutonnage, une cravate à nœud serré et un manteau à épaules rembourrées.

Les premiers pas prolifiques des Kray leur permettent ainsi de prendre de l’ampleur dans la pègre londonienne.
Ce qui ne satisfait pas encore Reggie, qui souhaite en avoir plus.
Étant le plus businessman des 2 jumeaux, il ambitionne en effet de faire passer le duo de gangsters au rang de baron du crime.

Les jumeaux Kray entrent dans la cour des grands

Si l’on devait définir le rôle de chaque jumeau dans les affaires à ce moment-là, on pourrait alors dire que :

  • Reggie est celui qui s’occupe de l’organisation du business. Certainement le plus sain et le plus responsable des 2, il veille à ce que les affaires tournent correctement.
  • Ronnie, quant à lui, est le plus fantasque des 2 : le genre de gangsters extravagant, totalement obsédé par les armes à feu, le style de vie d’Al Capone et les querelles de gangs.

Pour faire simple, lorsqu’il s’agit d’affaires, c’est Reggie qui est aux manœuvres. Par contre, lorsqu’il est question de se fritter avec les bandes rivales, c’est Ronnie “le Colonel” (surnommé ainsi par son entourage) qui prend les initiatives.

Âgés de 22 ans, les jumeaux Kray forment ainsi le duo de malfrats idéal pour dominer la pègre londonienne. Nous sommes au milieu des années 50 et à ce moment-là rien ne semble pouvoir les arrêter.

À cette période, ils participent à un sommet du crime organisé historique à Londres.
Une réunion qui regroupe les plus grands gangsters britanniques, tels que : Jack Comer, Billy Hill et des représentants de gangs italiens.
Lors de ce rassemblement mafieux, les jumeaux ne sont alors guère impressionnés par les chefs criminels vieillissants qui les entourent. À la limite de l’insolence, ils les considèrent leurs homologues criminels comme faibles et vulnérables.
Ce qui leur donne par la suite des idées…

En effet, confiants de leur force, les Kray veulent à cet instant leur déclarer la guerre.
Ce projet, relativement ambitieux, est toutefois voué à l’échec. Aucun des gangs adverses n’est prêt à mener un tel affrontement. Tous préfèrent maintenir la paix plutôt qu’une guerre inutile et destructrice.

Peu importe pour les Kray, cette réunion leur a au moins permis de révéler au grand jour leur caractère impitoyable et insolent.
Désormais, tous les gangs londoniens devaient se méfier d’eux.

Les jumeaux Kray, suite à ce sommet, passent ainsi de petites crapules au rang de prétendants sérieux pour le trône de barons du crime. Après cela, leur statut et leur réputation changent complètement.

Avec leur gang, surnommé “The Firm” (littéralement “L’Entreprise” en français), ils réussissent alors à contrôler une bonne partie de la banlieue Est de Londres, notamment grâce au système de racket qu’ils mettent en place (tous les clubs, bars et commerces, situés dans leur zone de contrôle, étaient censés les rémunérer copieusement).

En 1956, les jumeaux Kray semblent alors enfin s’enrichir.
La domination de la pègre londonienne était à portée de main.

Les jumeaux kray en costume

Photo des Kray en costume au moment de leur fulgurante ascension dans la pègre londonienne.

Les jumeaux Kray avec le gang la Firm

Les frères Kray dans une photo de groupe avec leur organisation criminelle : “la Firm”.
Je vous laisse les trouver.

Les frères Kray séparés

Désormais aptes à s’acheter tout ce qu’ils désirent, les jumeaux en profitent pour acquérir divers biens de valeur, tels que des voitures de luxe, des montres en or et des bijoux onéreux.
Un style de vie qui convient parfaitement à Reggie, mais qui n’est pas le cas de son frère, qui s’en lasse rapidement…
En effet, ce que Ronnie préfère avant tout, ce sont ses petits jouets : les armes à feu.

Complètement obsédé par les guerres de gangs, il aime mettre à jour sa drôle de liste. Surnommée “la liste du Colonel”, cette dernière comporte tous les traîtres à éliminer selon lui.
Pensant être sous la protection d’un puissant guide spirituel, Ronnie passe ainsi la plupart de son temps à lire les pensées de ses camarades de gang pour repérer les soi-disant traitres qui gangrènent son gang.

Nous sommes au cours de l’automne 1956, et à ce moment-là il est clair que l’état psychique de Ronnie Kray n’est pas normal.

Conscient de son tempérament imprévisible, Reggie essaye alors de faire de son mieux pour le garder à l’abri des ennuis, en vain.
Ronnie allait bientôt faire parler de lui…

Tout débute lors d’une affaire qui oppose 2 groupes de gangsters, dont un des alliés des Kray qui cherche de l’aide pour se venger.
Ronnie, friand de violence, s’invite tout naturellement à la fête.
Armé jusqu’aux dents, son projet est alors de venger ses amis en faisant une descente dans un des bars du gang adverse.
Là-bas, rien ne se passe cependant comme prévu.
En effet, en voyant la bande adverse leur passer sous le nez, Ronnie et ses collègues jettent leur dévolu sur le seul ennemi présent dans le bar pour finalement le passer sévèrement à tabac.
La victime, proche de perdre la vie, était dès lors sur le point de mettre Ronnie dans l’embarras…

Effectivement, le 5 novembre 1956, Ronnie est arrêté et jugé suite à cette agression, le condamnant à une peine de 3 ans de prison.
Une première donc pour les jumeaux Kray, qui étaient à présent séparés pour une grande durée…

Ronnie, le trouble-fête

À présent séparés, les jumeaux Kray n’ont pas le choix de s’adapter à la situation.
De son côté, Ronnie supporte plutôt bien sa nouvelle condition, les nombreux amis qu’il possède en prison l’aident beaucoup en ce sens.
Reggie, lui, surmonte également cette séparation.
En effet, depuis que son frère s’est fait emprisonner, il peut enfin souffler. Les guerres de gangs incessantes ne viennent plus chambouler son quotidien de businessman.
Depuis que son frère est absent, il se sent plus confiant et plus décontracté. Ce qui se sent au niveau des affaires.

Sa vie sociale change aussi de façon radicale. Il peut davantage apprécier ses sorties nocturnes dans les clubs de Londres, et peut pour la première fois de sa vie s’intéresser aux femmes. Car oui, jusque-là Ronnie l’empêchait toujours de le faire.
Ayant un certain mépris des femmes lorsqu’il s’agissait de business, il le faisait sans cesse culpabiliser de la sorte :

“Mais qu’est-ce que t’as dans la tête en allant fréquenter cette putain de femme ? T’es en train de te ramollir. Ne sais-tu pas que les femmes sentent fort et peuvent te donner des maladies ?”

D’ailleurs, en parlant de Ronnie, le 20 février 1958 il est transféré dans un asile psychiatrique. Déclaré fou par le directeur de la prison où il purge sa peine, il est envoyé à Long Grove Hospital.
Lors de ce séjour en asile, les médecins lui diagnostiquent en effet un cas de schizophrénie et de paranoïa. Selon eux, Ronnie ne peut être entièrement guéri de ses troubles psychotiques.
Pour atténuer sa psychose, il est contraint de prendre des traitements pour le restant de ses jours.

Ronnie kray déclaré fouImage d’illustration montrant Ronnie Kray lors d’une de ses photos d’arrestation.

 

Dans cet hôpital psychiatrique, il ne s’y plait toutefois pas beaucoup. Son intention à ce moment-là est de partir coûte que coûte.
Avec son frère, ils projetteront alors une évasion plutôt astucieuse.
Voici comment ils espèrent la réaliser :

  • Pour sortir de l’hôpital, Ronnie se ferait passer pour Reggie lors d’une visite
  • Dès lors sorti de l’asile, Ronnie serait ensuite envoyé dans une forêt reculée pour faire profil bas.
  • Dans sa cache (une caravane relativement confortable), il devrait y rester quelque temps afin de pouvoir être libéré.
    Car oui, en vertu du règlement pénitentiaire local de l’époque, tout prisonnier certifié fou qui s’est évadé plus de 6 semaines est censé refaire l’évaluation de son état de santé mental.
  • Ainsi, tout ce qu’aurait à faire Ronnie, serait de rester quelques temps dans sa cache (le temps que sa certification de démence expire), puis se rendre aux autorités, terminer sa peine en prison et sortir l’année suivante.

Ce plan bien ficelé, ils le font à la lettre !
Ronnie sort de prison au printemps 1959 et n’est plus considéré fou par les médecins.
De prime abord, cela semble une bonne nouvelle pour les Kray qui se retrouvent enfin après tant d’années de séparation.
Mais c’était oublier la démence de Ronnie qui, depuis son internement en asile psychiatrique, s’était aggravée.

Jusque-là, Reggie et son frère aîné Charlie (également dans le gang) avaient réussi à éviter les ennuis avec la police et prospérer financièrement. Leur diplomatie, leur avait ainsi permis de faire la paix avec toutes les bandes rivales de Londres.
Il était alors évident que sans Ronnie, le gang s’en sortait beaucoup mieux. 
Mais maintenant qu’il était revenu de prison, l’ère de prospérité de la “Firm” touchait probablement à sa fin.

Ainsi, lorsque Ronnie revient de son séjour carcéral, la première chose qu’il trouve de mieux à faire est de s’en prendre aux Italiens (un allié des Kray).
Mécontent que son frère ait fait la paix avec cet “ennemi”, il arrange les choses à sa façon et organise une réunion avec ces derniers.
À ce rendez-vous, Ronnie se lâche complètement et beugle les mots suivants :

“Les Kray n’ont pas besoin d’une bande d’italiens indésirables !”

Une seule phrase donc, mais qui suffit amplement à gâcher le résultat d’une amitié rondement mené par son frère.

Dépité, son jumeau Reggie avait de toute façon compris.
Maintenant que Ronnie était de retour, il fallait se réhabituer au climat tendu des guerres de gangs…

Photo des gangsters londoniens

Photographie des jumeaux ensemble.

L’âge d’or de leur empire criminel

Le retour de Ronnie dans les rues de Londres, bien que redouté, n’empêche pas pour autant le gang des Kray de prospérer et atteindre par la même occasion son apogée.

En 1960, Reggie réussit en effet à obtenir la propriété d’un nouveau night-club : le “Esmeralda’s Barn”. Situé dans la riche banlieue Ouest de Londres, il permet aux jumeaux de considérablement gagner en influence et en notoriété.
Au point de passer au rang de célébrité.

Dès lors, les 2 frères fréquentent l’élite sociale de la capitale, en côtoyant notamment : la noblesse anglaise, quelques politiciens, mais également de grands noms du show-business de l’époque, comme des acteurs et actrices du cinéma.
Parmi eux, on peut citer :

  • Frank Sinatra
  • George Raft
  • Judy Garland
  • Diana Dors
  • Ou encore Barbara Windsor

Les jumeaux Kray avec George Raft

Ronnie et Reggie avec le célèbre acteur américain, George Raft.

 

Dans ce nouveau club, Ronnie ne change pas ses habitudes. Là-bas, il continue de se donner en spectacle comme il sait si bien le faire.
Amener un singe en tenue de soirée, l’asseoir à une table au même rang que ses clients et lui payer ses propres gains de jeux d’argent était alors ce qu’il était capable de faire.

À cette période, son frère tombe amoureux d’une jeune fille de 16 ans, Frances Shea. De 11 ans son ainé, Reggie la marie en 1965.

Maintenant que Reggie était marié, que Ronnie était libéré et que les affaires tournaient bien, les Kray ne pouvaient pas se plaindre.
Tout allait pour le mieux.
Enfin ça, c’était jusqu’à ce que Ronnie recommence à faire des siennes…

Reggie, ronnie et frances shea au mariage

Mariage de Reggie et Frances Shea, avec Ronnie à leurs côtés.

 

Guerre de gangs avec les Richardson

Influents à la fois dans la banlieue Est et Ouest de Londres, les jumeaux Kray commencent à dominer presque tous les secteurs de la capitale.
Pour poursuivre leur expansion, 2 stratégies se distinguent alors.
Pour Reggie, il faudrait davantage renforcer la présence du gang dans le West End de Londres, en achetant notamment d’autres clubs et d’autres casinos.
À l’inverse, pour Ronnie le Colonel, il serait préférable de mener une guerre contre tous les gangs londoniens encore actifs.
Et quand Ronnie parle de gangs londoniens encore actifs, il parle bien évidemment des Richardson.

Les Richardson, basés dans le Sud de Londres, sont en effet réputés pour être le gang le plus sadique de la capitale. Surnommés le “gang de la torture”, ils sont connus pour avoir des spécialités bien à eux, comme :

  • Arracher des dents à l’aide de pinces
  • Couper des orteils avec des coupe-boulons
  • Ou bien clouer leurs ennemies au sol avec des clous de 15 cm

Autant dire qu’ils n’étaient pas du genre à renoncer à leur territoire facilement.
Mais c’était évidemment mal connaître le “Colonel” Ronnie.
Les Richardson étaient dans sa liste des personnes à tuer et il voulait à tout prix mener une guerre contre eux.
Avec son armée de soldats, il se prépare ainsi à une bataille qui s’annonce pour le moins explosive.

Chaque membre de la “Firm” reçoit alors une arme automatique pour se défendre en cas d’attaque. Ronnie lui passe des heures à soigneusement huiler ses joujoux, autrement dit ses armes à feu.
À ce moment-là, il ne le sait pas encore, mais son initiative belliqueuse allait conduire les Kray vers leur chute…

Le gang des Richardson

Membres du gang “les Richardson”.
De gauche à droite : Charlie Richardson (boss), Eddie Richardson (boss), Frankie Fraser (soldat), George Cornell (soldat) et Jimmy Moody (soldat).

 

Au milieu des années 60, la guerre entre les Kray et les Richardson éclate officiellement.
Pour Ronnie, ce sont clairement les plus beaux jours de sa vie.
Cet affrontement avec les Richardson est enfin l’opportunité pour lui d’assouvir ses pulsions meurtrières. Avec son frère Reggie (qui l’accompagne finalement dans la bataille) et le gang « The Firm », ils sont fin prêts.
Pour une fois, les jumeaux Kray avaient un ennemi qui valait la peine d’être combattu.

Sauf que cette guerre entre les Kray et les Richardon avorte et n’est absolument pas à la hauteur des attentes.
Les leaders des Richardson, impliqués dans une bagarre de gangs, sont en effet arrêtés et emprisonnés par la police quelque temps plus tard.
Sans même lever le petit doigt, les jumeaux Kray avaient par conséquent défait un de leurs ennemis les plus redoutables.

Un dénouement qui rassure beaucoup Reggie, mais qui frustre énormément son jumeau.
Déçu de ne pas avoir pu essayer ses petits jouets, Ronnie abattra sa colère sur un des membres des Richardson rescapé de leur précédente arrestation.
Un gangster nommé George Cornell.

Assis avec ses amis au fond d’un bar lors d’une soirée de mars 1966, il ne se doute pas à ce moment que Ronnie est en route pour le descendre.
Il est donc 8h30 du soir lorsque Ronnie entre dans dans le bar où se trouve George Cornell : « The Blind Beggar ».
Quand il entre dans le pub, il est quasiment vide.
George Cornell, tout sourire, remarque alors la présence de Ronnie :
« Eh bien, regardez qui est là »
Sauf que Ronnie ne lui répond pas.
En fait, il lui avait déjà tiré une balle en pleine tête.

Ce meurtre, effectué de sang-froid, était alors le point de départ des futurs problèmes des jumeaux Kray.

La guerre n’est jamais bonne pour les affaires

Après son meurtre, Ronnie Kray est étonnamment plutôt content.
L’assassinat de George Cornell a en effet toujours été un des rêves : tuer au grand jour un ennemi tel un vrai gangster.
Dans sa cache où il fait profil bas, il aime d’ailleurs se remémorer avec passion les détails du meurtre : le bruit de l’arme, le recul après le tir, le regard surpris de Cornell et la façon dont sa tête a éclaté.

Pendant que son frère Reggie s’occupe de le couvrir, lui de son côté n’éprouve aucun remords, si ce n’est de l’euphorie.
Cet horrible homicide allait d’ailleurs bientôt se retourner contre eux…

Ce meurtre leur fait perdre plusieurs partenaires de business, engendrant par la suite de grosses pertes financières.
Eux qui étaient avant prospères dans les affaires, voyaient désormais leur empire criminel s’écrouler progressivement.

Reginald et Ronald inquiets

Les jumeaux Kray l’air inquiet avec une tasse à la main (août 1966).

 

Pour oublier cette situation désastreuse, Reggie boit beaucoup.
Ronnie, de son côté, se demande : qui sera le prochain sur sa liste ?
Une liste qui ne fait d’ailleurs que grandir au fil des jours. Selon lui, beaucoup de personnes doivent encore y passer.
Malheureusement, il n’aura pas le temps de le faire.
L’inspecteur Nipper Read était sur le point de jouer les rabat-joie…

Inspecteur en chef de la brigade des meurtres de Londres, Nipper Read est chargé de mener une enquête secrète : inculper les frères Kray pour les mettre derrière les barreaux.
Pour ce faire, il établit une stratégie plutôt astucieuse.
Connaissant la difficulté d’incriminer les jumeaux, il jette son dévolu sur un de leurs points faibles : leur passé.

En effet, pendant plus de 12 ans, les Kray ont extorqué, blessé et réalisé divers crimes sur pléthore de victimes. Pour les condamner, il était donc indispensable de trouver ces victimes pour les faire parler.
Une tâche qui s’annonçait longue et difficile, mais qui était pourtant la seule façon selon Read de les coincer.

Ainsi, pendant des mois, Nipper Read et son escouade s’attèlent à la tâche.
Les nombreuses preuves qu’ils réussissent à glaner au fil du temps commencent alors à constituer un dossier solide pour arrêter les jumeaux.

Nipper read

Portrait de l’inspecteur Nipper Read.

Les jumeaux Kray face à la justice

9 mois sont nécessaires à Nipper Read et son équipe pour avoir enfin assez de preuves et de témoins pour entreprendre l’arrestation des Kray. Prévue pour le 9 mai 1968 à l’aube, les policiers projettent de prendre de surprise les jumeaux dans leur sommeil afin d’éviter tout incident.
Ce qu’ils font avec brio.

Les gangsters, qui reviennent d’une soirée bien arrosée, sont en effet cueillis par Nipper Read et ses hommes à 5 heures du matin.
Arrêtés puis envoyés en détention préventive, les jumeaux Kray sont contraints à présent de répondre de leurs actes criminels devant la justice.

Leur procès commence le 6 juillet 1968, dans une salle d’audience bondée.
Les jumeaux, relativement confiants, pensent s’en tirer facilement.
À ce moment-là, ils ne doutent pas bien sûr que les témoins présents au procès sont des personnes de leur entourage. Des proches qui ont alors la ferme intention de révéler un témoignage préjudiciable pour leur innocence.
Autant dire que leurs chances de s’en sortir à cet instant étaient minimes…

Reggie kray pendant le procès final

Photographie du gangster londonien Reginald Kray (deuxième à partir de la gauche) prise dans les mois précédant son procès en 1968.

 

Résignés de ce mauvais coup du sort, les jumeaux Kray attendent fatalement la sentence des juges.
Courant mars 1969, les résultats du procès tombent.
Reggie et Ronnie Kray sont condamnés à la prison à vie et doivent purger une peine de 30 minimum avant d’espérer une possible liberté conditionnelle !

Âgés de 34 ans, les jumeaux pouvaient dès lors dire adieu à leur vie d’hommes libres.

Leur séjour en prison et leur fin de vie

Étant contraints de purger une lourde peine, les Kray voient leur empire criminel disparaître peu à peu.
Durant ce séjour carcéral, ils sont séparés pendant 3 ans. Une période pendant laquelle chacun vaque à ses occupations comme il peut :

  • Reggie en s’exerçant à la musculation
  • Et Ronnie en peignant toujours le même tableau : un paysage de campagne avec un chalet éloigné et un arbre.

En 1979, Ronnie est d’ailleurs encore déclaré fou par les médecins et est transféré dans un hôpital psychiatrique. Là-bas, il reste jusqu’à sa mort, soit le 17 mars 1995.
À l’âge de 61 ans, Ronnie Kray succombe en effet à une crise cardiaque (à 4 ans à peine de sa possible mise en liberté conditionnelle).

Reggie lui est un peu plus chanceux. Il est libéré le 26 août 2000 à l’âge de 66 ans en raison de soucis de santé.
Il meurt toutefois seulement 1 mois après sa libération, le 1er octobre 2000.

Reggie kray aux funérailles de Ronnie

Reggie Kray à l’enterrement de son frère Ronnie.

Conclusion sur l’histoire des jumeaux Kray

Que donc penser de la vie des jumeaux Kray ?
Perçus comme les gangsters les plus influents de l’Histoire britannique, ce duo de malfrats a réussi à gravir les échelons de la pègre londonienne pour se hisser au rang suprême de baron du crime.
L’intimidation, le racket, la fraude ou encore les business nocturnes leur ont permis de développer un royaume à presque eux tout seul.

Ce qui a indubitablement causé leur perte est leur manque de sérieux. Et quand on parle de manque de sérieux, on pense bien évidemment aux multiples frasques de Ronnie. Sans lui, Reggie aurait certainement pu aspirer à mieux en développant un empire encore plus pérenne. Mais bon, le destin en a voulu autrement, et c’est tant mieux pour la quiétude des rues de Londres.

Finalement, on peut dire que les jumeaux se sont détruits eux-mêmes.
Un dénouement inhabituel pour des gangsters, mais qui démontre alors toute l’originalité de ce duo de brigands comme on en voit peu dans l’Histoire.

Sources

https://www.goodreads.com/book/show/1974478.The_Profession_of_Violence
https://thekraytwins.fandom.com/wiki/Reggie
https://thekraytwins.fandom.com/wiki/Ronnie_Kray
https://thekraytwins.fandom.com/wiki/Charlie_Kray
https://en.wikipedia.org/wiki/Kray_twins
https://en.wikipedia.org/wiki/Billy_Hill_(gangster)
https://en.wikipedia.org/wiki/Richardson_Gang

Films et séries sur les Jumeaux Kray

Films 🎬

Legend acheter
Legend (2015)
La légende des kray acheter
La Légende des Kray (2015)

Vidéo sur la vie des Jumeaux Kray

Sois au courant de notre prochain article !

Les emails sont gratuits et tes données restent privées. Possibilité de te désinscrire à tout moment. 👍

MERCI DE PARTAGER MON TRAVAIL

Laisser un commentaire

Ton adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * *

Ces articles devraient t'intéresser

REÇOIS GRATUITEMENT UN ALBUM PHOTO DES JUMEAUX KRAY

Les emails sont gratuits et tes données restent privées. Possibilité de te désinscrire à tout moment. 👍

REÇOIS GRATUITEMENT UN ALBUM PHOTO DES JUMEAUX KRAY

Les emails sont gratuits et tes données restent privées. Possibilité de te désinscrire à tout moment. 👍

REÇOIS GRATUITEMENT UN ALBUM PHOTO DES JUMEAUX KRAY

Les emails sont gratuits et tes données restent privées. Possibilité de te désinscrire à tout moment. 👍